nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Manger bio, est-ce que ça en vaut le coût?

Manger bio, est-ce que ça en vaut le coût?

Manger bio, est-ce que ça en vaut le coût? Blond Story

Le marché des aliments biologiques est en pleine expansion au Québec. Mais qu’est-ce qu’une alimentation biologique exactement ?

Les aliments issus de l’agriculture biologique sont produits ou transformés de manière à protéger l’environnement, à maintenir la biodiversité et à respecter les cycles de la nature. Ainsi, l’agriculture biologique favorise l’utilisation de ressources renouvelables, le recyclage et l’amélioration de la fertilité et de la qualité des sols.

L’alimentation biologique privilégie la santé et le bien-être des animaux tout en valorisant l’économie locale et la mise en valeur des territoires agricoles. De cette façon, la production et la transformation d’aliments biologiques excluent :

-l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques de synthèse ;
-les organismes génétiquement modifiés (OGM) ;
-les antibiotiques et les hormones de croissance ;
les irradiations* ;
-ainsi que les agents de conservation chimiques;

Quelques raisons peuvent porter les gens à consommer des aliments biologiques :
En voici quelques unes…

Pour la protection de l’environnement
Les méthodes utilisées pour la production ou la transformation biologique respectent la terre c’est-à-dire que qu’elles promouvoient la rotation des cultures, l’utilisation d’engrais naturels et le compost. L’agriculture biologique vise à protéger la biodiversité, notamment en maintenant des habitats sauvages et des refuges pour les espèces menacées ou en danger d’extinction et en évitant les déboisements excessifs et injustifiés, et par conséquent, cela contribue à la protection des écosystèmes

Pour la santé
La production et la transformation d’aliments biologiques minimisent l’exposition à toute source de contamination et offrent ainsi une meilleure assurance de consommer des aliments sains. En effet, les engrais chimiques, les pesticides, les hormones de croissance et les agents de conservations sont tous interdits dans ce mode d’agriculture. Ainsi, pour les gens désireux de minimiser leurs risques d’expositions à ces produits chimiques, les aliments biologiques sont un très bon choix. Malgré tout, il est soutenu par le Gouvernement du Canada qu’il n’y a pas une quantité suffisante de pesticides dans les aliments traditionnels pour avoir des effets néfastes sur notre santé. Toutefois, acheter des aliments biologiques permet de contribuer à la santé des producteurs. En effet, les producteurs d’aliments traditionnels ont des risques plus élevés de développer des maladies liées à la contamination par les pesticides.

À ce sujet, si vous voulez commencer à acheter bio pour des raisons de santé. Voici la liste 2018 de EWG des aliments contenant le plus de pesticides soit connu sous le nom du Dirty Dozen :

-Fraises
-Épinards
-Nectarines
-Pommes
-Raisins
-Pêches
-Cerises
-Poires
-Tomates
-Céleri
-Pommes de terre
-Poivrons doux et piments

Pour soutenir l’économie locale
Ce sont environ 1 500 entreprises qui produisent, transforment et distribuent des aliments biologiques au Québec ce qui génère plus de 10 000 emplois ! Il y a, sur le marché, plus de 7 500 produits ! Les entreprises d’ici travaillent fort pour augmenter la diversité et l’accessibilité des aliments bio afin de participer à la création et au maintien d’emplois.

Plus cher, mais pourquoi ?
C’est surtout pour des raisons environnementales que les aliments biologiques coûtent plus cher que les aliments conventionnels. En effet, le coût de production est plus élevé, car les herbicides sont remplacés par des désherbages mécaniques et manuels. Les engrais chimiques de synthèse sont remplacés par du compost et des engrais naturels. Les hormones de croissance sont remplacées par des périodes plus longues d’élevage. Ceux-ci ne sont que quelques exemples pour démontrer que la production de ces aliments nécessite plus de temps et que les méthodes utilisées sont plus coûteuses.

Appellation et réglementation…
Aussi, il est important de savoir que l’appellation « biologique » est encadrée par une loi du gouvernement du Québec. Ainsi, tous les aliments portant l’appellation « biologique » doivent être certifiés par un organisme de certification officiellement reconnu. De plus, il est possible de s’assurer de la traçabilité de la ferme jusqu’à l’assiette. En effet, le système d’inspection et de certification offre une garantie de l’authenticité des produits biologiques.

Alors, à l’épicerie, ce n’est pas tous les aliments qui peuvent se dire «biologiques». Mais comment fait-on pour les reconnaître ?

Beaucoup d’aliments biologiques du Québec ont le logo Aliments du Québec – Bio. Ce logo assure aux consommateurs que les aliments sont certifiés biologiques et qu’ils proviennent bel et bien du Québec. Il y a aussi le logo Biologique Canada qui reconnaît que les aliments sont biologiques.

L’alimentation biologique, de plus en plus accessible…
Bref, plusieurs raisons peuvent pousser les consommateurs à acheter des aliments biologiques que ce soit pour le respect de l’environnement, pour la santé ou bien pour encourager l’économie locale. Un mouvement qui se fait de plus en plus populaire puisque les produits bios sont davantage accessibles.

En effet, si encore tout récemment on ne pouvait retrouver qu’une vaste variété de produits biologiques dans les magasins d’alimentation naturelle et/ou spécialisés, aujourd’hui on retrouve dans la majorité des épiceries une section réservée aux aliments biologiques. Sans oublier, que c’est la période estivale qui commence alors il est temps de s’abonner aux paniers bios et d’encourager les producteurs d’ici!

Finalement, en espérant que cette chronique vous aide à mieux comprendre les fondements de l’agriculture biologique, et que vous serez en mesure de choisir si vous optez pour ce type d’alimentation ou non! Encore une fois, c’est une question de choix et de convictions personnelles.

Références :
Le Québec Bio, Les produits biologiques [En ligne] http://lequebecbio.com/les-produits-biologiques/ (Page consultée le 7 mai 2017)
MAPAQ, L’agriculture biologique – aliments bio [En ligne] http://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Productions/Production/agriculturebiologique/Pages/alimentsbio.aspx (Page consultée le 7 mai 2017)
MAPAQ, L’agriculture biologique – acheter bio [En ligne] http://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Productions/Production/agriculturebiologique/Pages/Acheterbio.aspx (Page consultée le 7 mai 2017
Lavallée, B. (2015). Sauver la planète une bouchée à la fois : trucs et conseils. Montréal, Québec : Les éditions La Presse
Environemental Working Group. Dirty dozen [En ligne] https://www.ewg.org/foodnews/dirty-dozen.php (page consultée le 15 avril 2018) 

En direct de 01:00 à 05:30
1744
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.