Aller au contenu
La chanteuse était de passage à La vraie nature

Laurence Jalbert aborde son passé difficile et fond en larmes

Laurence Jalbert aborde son passé difficile et fond en larmes
Laurence Jalbert à La vraie nature / HPQ

Laurence Jalbert était de passage à l’émission par excellence des dimanches soirs, La vraie nature, chapeautée par Jean-Philippe Dion.

C’est lors de cette présence que la chanteuse se livrait avec émotions sur sa vie et sur tous les obstacles qu’elle a vécus, dont de l’intimidation, de la pauvreté, de la violence conjugale et de la dépendance.

Laurence mentionnait tout d’abord avoir été victime d’intimidation à l’enfance et elle se défendait, on peut le dire, de façon intense.

«J’étais rousse naturel, j’avais des picots partout, quand tu n’es pas conforme, c’est sur qu’ils vont tomber sur toi (…) Je prenais le gun à plomb à mon frère puis j’allais varger dans le tas», lance-t-elle!

«À 15-16 ans, tu pars de la Gaspésie, tu t’en viens à Montréal, pour aller travailler dans les bars. Ça ressemble à quoi ta vie à cette époque-là?», lui demandait ensuite Jean-Philippe, un peu plus tard à l’émission.

«C’est sexe, drogue et rock & roll. On me prenait souvent pour une danseuse. Je me faisais ramasser. Je te dis, je me battais vraiment, des bagarres dans le bar pour protéger mes claviers. Je me souviens d’une fois, j’ai dormi à côté du jukebox et voyagé dans des boîtes de trucks. Je ne suis pas passée par le chemin le plus facile», répondait-elle avec humilité.

Elle ajoutait avoir aussi fait de l’héroïne et avoir tout essayé, mais affirme qu’elle revenait toujours à son bon jugement!

Laurence a par la suite eu sa fille Jessie à l’âge de 23 ans, une période qu’elle qualifie de difficile.

«J’étais pauvre, c’est le seul moment dans ma vie que j’ai eu du bien-être social», avouait la chanteuse.

«J’étais en studio, avec Paul Pagé à l’époque qui était réalisateur. Un moment donné, je n’avais pas dormi de la nuit, puis je suis tombée à terre. Paul Pagé vient me voir et me dit: Coudonc, toi, as-tu mangé? J’ai dit: Non (…)», explique Laurence Jalbert, fondant alors en larmes en partageant ce douloureux souvenir d’une époque où elle se privait pour donner tout à sa fille.

Puis, après une longue période de spectacles, Laurence était épuisée et a ainsi accouché de son fils de façon prématurée, une autre étape de sa vie sur laquelle la résiliente Laurence se livrait lors de son passage à La vraie nature.

Mais ce n’est pas tout.

«En 2021 tu as révélé être victime de violence conjugale. Quand tu étais jeune, tu sortais les poings (…) Pourquoi cet homme-là a réussi à te jouer dans le cerveau?», demande ensuite l’animateur.

«Un grand manipulateur. Tu en arrives à vivre de peur tout le temps, tout le temps (…) Jusqu’à ce que je fasse: C’est assez, c’est fini!», répond du tac au tac la chanteuse.

Rassurez-vous, Laurence Jalbert termine l’entretien en mentionnant qu’elle est très heureuse aujourd’hui, malgré tous les obstacles que la vie lui a mis sur son chemin!

Un moment de télévision absolument marquant.

Bravo et bonne chance pour la suite, Laurence!

Abonnez-vous à l’infolettre de Rythme 100.1!Abonnez-vous à l’infolettre de Rythme 100.1!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Rythme au travail
En direct
En ondes jusqu’à 16:00