Aller au contenu

Ginette Reno aborde son enfance dans la violence

Ginette Reno aborde son enfance dans la violence
Ginette Reno / HPQ

Ginette Reno a récemment proposé de beaux nouveaux projets, dont son autobiographie Ginette et son nouvel album C’est tout moi.

Mais, c’est dans le cadre d’une entrevue exclusive avec Paul Arcand que notre chanteuse émérite se livrait encore davantage sur beaucoup de sphères de sa vie très difficile, dont ses ennuis de santé, son enfance toxique et ses relations amoureuses.

Les secrets, bien gardés de la vie de Ginette, ont fait de cette émission un moment à la fois touchant et grandiose.

En effet, la chanteuse abordait d’abord des problèmes de santé auxquels elle a dû faire face, dont deux opérations, notamment une très importante pour soigner une arythmie maligne.

«Je reprends des forces tranquillement, mais je ne suis plus sur la garantie, la carrosserie vieillit», lance tout de même avec humour Ginette sur son état actuel.

Par la suite, Ginette s’ouvrait sur son enfance pauvre, à l’opposé d’un conte de fées, avec un père alcoolique et très violent et une mère maniaco-dépressive et violente verbalement.

«Mon père m’a frappée, mais il me frappait peut-être moins fort que les autres, mais il m’a frappée. J’ai eu des bonnes volées aussi», dévoilait la chanteuse en mentionnant également qu’elle avait toutefois senti un grand amour de la part de cet homme.

«C’était une femme sarcastique, elle déchirait la chair quand elle nous parlait. Donc, mon père était violent avec ses bras, ma mère était violente avec ses paroles (…) Elle me disait que j’étais possédée du démon et qu’elle priait le Bon Dieu qu’il vienne me chercher (…)», ajoute Ginette Reno sur sa relation très toxique avec sa mère.

HPQ

Source: HPQ

La grande chanteuse québécoise aborde également au cours de ce poignant entretien mené d’une main de maître par Paul Arcand son problème de poids, mais également ses comportements compulsifs, ce qui s’est traduit surtout dans l’alcool et la nourriture. Elle a d’ailleurs avoué avoir dû recevoir des soins psychiatriques en institution pour faire face à certains de ses problèmes.

Plus tard à l’émission, Paul Arcand ne pouvait passer sous silence les grands amours de la chanteuse.

C’est alors que cette dernière avouait que celui qui l’a le plus aimé était un Suisse Allemand et que son Karlo, l’homme qui a été à ses côtés pendant plus de 30 ans, l’aimait à sa manière. Pour ses autres «apôtres», comme elle les surnomme, ceux-ci étaient avec elle entre autres et surtout pour la star qu’elle est et n’auraient pas appris à la connaître réellement.

HPQ

Source: HPQ

La grande Ginette terminait l’entrevue en abordant notamment son rôle de mère, qu’elle considère comme un succès dans l’ensemble avec ses trois enfants.

«J’étais une bonne mère, je pense. Même si je n’étais pas toujours là, quand j’étais là, j’étais là!», lance-t-elle.

Une entrevue extraordinaire et un moment de télévision qui risquent de rester gravés dans notre cœur très longtemps!

Merci Ginette, pour cette grande vulnérabilité que tu nous as offerte.

Abonnez-vous à l’infolettre de Rythme 100.1!Abonnez-vous à l’infolettre de Rythme 100.1!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Karl et Mélissa
En direct
En ondes jusqu’à 09:00